browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Rencontre avec l’armée de l’air de la Côte Atlantique : de Andernos-les-Bains à La Teste-de-Buch

Posted by on 30 juin 2016

J’en ai déjà parlé, je suis souvent venu en vacances dans le coin de Biscarosse quand j’étais petit. Je me souviens des pins, qui me semblaient immenses, et qui sont aujourd’hui beaucoup moins impressionnants. Je me souviens des stages à l’école de voile de Sanguinet. Je me souviens de l’odeur de l’écorce de pin quand il fait chaud.

Et je me souviens aussi des moustiques. Et il faut croire que les moustiques aussi se souviennent de moi, parce que plus on descend, plus je me fais complètement bouffer par ces &!$€ d’insectes de @#$&. Ils sont plus furtifs, silencieux, et si leur force de frappe individuelle est faible, leur grand nombre les rend redoutables.

À Andernos, je me suis donc réveillé les pieds constellés de piqûres. Ça me permet, ceci dit, de rentabiliser mon tube homéopathique de Ledum, acheté 7,65 Francs suisses l’année dernière (en France ça coûte moins de 3€).

Notre marmotte se réveille comme d’habitude vers 8h et Caroline est déjà partie. Elle nous laisse un petit déjeuner succulent et un mot très gentil.

Puis c’est rangement, chargement et départ. Nous continuons la piste qui est une ancienne voie ferrée jusque Biganos (pause à une pharmacie pour acheter du répulsif à moustiques 😉 ).

Pas d'arrêt ici, on ne fait pas omnibus

Pas d’arrêt ici, on ne fait pas omnibus

À partir de Biganos, nous faisons essentiellement de la ville, car le sud du Bassin d’Arcachon est presque entièrement urbanisé. Mais les pistes cyclables et leur signalisation sont de très bonne qualité.

Sur la carte, nous notons l’existence d’un parc ornithologique au Teich. C’est parfait pour occuper PetitLait, car Hélène, notre hôte de ce soir, ne peut pas nous recevoir avant 18h.

Visiter ce parc, ça va me prendre la tête

Visiter ce parc, ça va me prendre la tête

Nous restons dans le parc le temps de se promener un peu et de voir des oiseaux, des grenouilles et des tortues dans les marais. PetitLait est encore un peu petit pour ce genre d’observation. Nous quittons le parc lorsque la faim se fait sentir, et allons manger à l’ombre d’un arbre.

Une cigogne !

Une cigogne !

Mais alors qu’il s’agit d’un parc ornithologique, nous n’y avons vu aucun ornithorynque. Nous sommes assez déçus et mécontents de cette publicité mensongère.

Plein d'oiseaux sur cette image

Plein d’oiseaux sur cette image

Nous allons ensuite occuper notre après-midi à la plage de La Hume, à Teste-de-Buch. PetitLait joue au sable et à des jeux pour enfants au bord de la plage. Pas moyen cependant de se baigner, c’est marée basse. D’ailleurs, deux personnes sur un jetski viennent coincer leur engin dans le chenal, et ont toutes les peines du monde à avancer dans la vase pour sortir de là.

Plage de La Hume à marée basse

Plage de La Hume à marée basse

À l’heure du goûter, nous payons une glace à la fraise à PetitLait, qui apprécie. La glace qui font entre ses doigts ne le dérange pas plus que ça.

Enfin, vers 17h, nous repartons car il faut encore traverser toute la ville pour aller chez Hélène, qui vit dans un lotissement en bordure sud de La Teste.

L'équipe de water-polo est obligée d'attendre les grandes marées pour remplir son stade et pouvoir s'entraîner

L’équipe de water-polo est obligée d’attendre les grandes marées pour remplir son stade et pouvoir s’entraîner

Elle nous reçoit très gentiment, avec du jus de fruit bien frais, et craque complètement pour PetitLait qui lui fait son numéro de charme. Puis elle nous laisse car elle a un pique-nique de prévu avec des copines. Nous on se fait livrer des pizzas parce qu’on a la flemme de ressortir. Puis c’est dodo.

Bilan de la journée

  • Distance 49,22km
  • Temps 3h17
  • Dénivelée 46m
  • Distance cumulée 702,69km
  • Temps cumulé  42h36
  • Dénivelée cumulée 2145m
« « La mer monte ? J’achète ! De Lacanau à Andernos-les-Bains| On a marché sur la Dune : de La Teste-de-Buch à Biscarosse-ville » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *