browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Un Bullitt, des dunes, des fleurs, une glace.

Posted by on 22 avril 2019

Oh là là.

Ça fait un bail qu’il ne s’était rien passé ici dites donc. Dernier article, 15 août 2017.

Pourtant il s’en est passé des choses depuis. Par exemple PetitLait a commencé l’école. Eh oui le temps file, il va avoir cinq ans dans un peu plus d’un mois.

Mirabelle et Génépi se sont mariés. Eh oui. Pas de grosse teuf, c’était pas notre truc, mais on l’a fait quand même. Une petite heure au consulat à Amsterdam avec les témoins début avril 2018, un week-end avec la famille au mois de juillet.

Plus récemment un nouveau venu dans notre garage. PetitLait commençait à être trop grand pour le siège du porte-bagage.

Bullitt, vélo-cargo danois

Mais trêve de blabla, aujourd’hui lundi de Pâques il fait super beau et on a passé les trois jours précédents à jardiner : il est temps de renfourcher un destrier ! Direction Noordwijk, sur la côte de la Mer du Nord, à une trentaine de bornes. Un itinéraire, un bout de plage pour le pique-nique, un marchand de glaces réputé sur le chemin du retour : on a pas besoin de plus.

Départ vers 10h, les rues sont désertes. Mirabelle est sur le Bullitt, votre serviteur sur le vélo qui lui sert à aller au boulot. Et qui a la bonne idée d’être muni d’un porte-bagage, pratique pour y ranger le pique-nique.

Attention, les photos vont être différentes de d’habitude. Il n’y aura plus de photo de mon dos étant donné que le tandem est resté au garage.

Les guibolles de PetitLait dans la caisse

PetitLait ne s’ennuie pas, il a pris un peu de lecture.

Bien occupé

On traverse Rijswijk, puis La Haye. Petite halte au Albert Heijn de notre ancien quartier pour acheter du pain, et nous voilà partis sur la piste cyclable qui file dans les dunes.

C’est un itinéraire qu’on connaît bien, on l’a déjà pris plusieurs fois et notamment lors de notre périple vers Haarlem. À partir de Wassenaar, on retrouve les paysages dunaires.

Wassenaar

Après quelques kilomètres, on arrive en vue de la station balnéaire de Katwijk. Noordwijk est la station d’après.

Arrivée à Katwijk avec un avion de Delta Air Lines dans le ciel

En traversant Katwijk, je regarde les plaques d’immatriculation des voitures garées. Je repense à ce qu’a dit hier soir une amie (allemande) de Mirabelle à qui on a demandé l’adresse du marchand de glaces : « it will be packed with Germans » [ce sera bourré d’Allemands].

Enfin c’est Noordwijk. On abandonne les vélos à leur parking et on descend à la plage. Il fait super beau et très chaud, c’est agréable.

La plage de Noordwijk

On remarque que cette plage est dog-friendly puisqu’énormément de gens sont venus avec leur(s) chien(s). Un magasin d’articles de plage propose des balles, des lance-balle, des laisses ; le restaurant a un robinet entouré d’écuelles pour désaltérer les animaux. Et ils vendent des snacks pour chiens.

Pas trop notre tasse de thé, mais on se met dans un coin (façon de parler, vous avez déjà vu un coin sur une plage ?) et on pique-nique tranquille. PetitLait joue au sable avec sa pelle et son moule dinosaure.

Il faudra quand même que j’écrive à Ortlieb (la marque de nos sacoches) pour les féliciter que leurs produits résistent remarquablement à l’urine de canidé.

Comptez les chiens sur cette photo

Avant de repartir, on s’arrête au restaurant car une glace a été promise à PetitLait. Nos affaires posées sur la terrasse, on retrouve avec plaisir le côté romanichel des vacances à vélo.

Bazar

Pour repartir pas question de reprendre le même itinéraire. On passe plus par l’intérieur des terres. Et ça tombe rudement bien, parce qu’en traversant Noordwijk, on tombe sur un spectacle dont on ne se lasse pas.

Les Pays-Bas durant la deuxième moitié du mois d’avril

Un peu plus loin PetitLait rend les armes face à la fatigue accumulée à la plage, mais aussi à l’école depuis la rentrée des vacances de février.

Ronfl

Enfin c’est Beverly Hills Wassenaar et le marchand de glace Luciano. Vous connaissez Mirabelle, si on ne s’était pas arrêtés là elle ne serait jamais montée sur le vélo ce matin. Mais j’avoue que je ne crache pas dessus, parce que c’était vraiment bon. Les vingt minutes de queue pour accéder aux glaces ont été amplement justifiées.

Mmmmmmh

Restent une quinzaine de kilomètres jusqu’à la maison, en mode pépère parce qu’on a déjà bien roulé.

Quelque part entre Wassenaar et Voorschoten

Je vous avais bien dit que les photos seraient différentes de celles prises lors des sorties tandem.

Quelque part aux Pays-Bas

Juste avant de rentrer PetitLait tient absolument à aller voir des animaux et plus spécialement des tigres. Il se contentera des daims et de l’âne de la mini-ferme qui est sur le chemin.

Bêêê

Et nous voilà rentrés. Ce soir au menu, butternut à la poêle, papillottes de saumon et pâtes pour PetitLait.

Mirabelle m’informe qu’une partie de foot « endiablée » a eu lieu pendant que j’étais aux fourneaux. À l’issue du repas PetitLait a vidé sa réserve en courant comme un dératé autour de la table de la terrasse. On va appeler ça les 24 minutes de Rijswijk.

Pour finir une petite carte. On a dû faire 65km environ, pour la dénivelée on évitera la blague habituelle, et pour la vitesse moyenne aucune idée parce que j’avais pas remis mon compteur à zéro avant de partir.

Et vous, vous avez fait quoi pendant votre petit week-end pascal ?

« « Épisode 5 : qui boit la Mondeuse, benne la dameuse| La cyclo du kangourou » »

5 Responses to Un Bullitt, des dunes, des fleurs, une glace.

  1. F and JL

    Chers amis,
    Voici encore une aventure extraordinaire …!
    Le matériel est au top et les paysages sont superbes .
    Mes réponses au jeu sont les suivantes : 48/mètre carré et 15,42348 m .
    La première laisse rêveur sur la qualité du sable et la deuxième qualifie l’exploit en donnant le dénivelé que l’application a eu honte d’afficher en clair.
    De notre côté, des différences d’altitude spectaculaires (donc) ont été enregistrées, lors du tour de la Côte d’Aime en poussette, avec Eléonore à bord.
    Les vitesses et accélérations n’ont décemment pas pu être transmises au public.

    Nous sommes rivés à l’écran dans l’attente de nouvelles aventures un peu plates mais néanmoins extrêmement intéressantes.

    Des bisous

    F and JL

  2. McGuiness

    Bon retour sur le chemin! Cela doit être merveilleux de commencer vos aventures cyclistes ce printemps. J’aimerais que nous soyons la pour partager une glace avec vous!
    Un gros calin a Arthur!
    Dan et Nancy

  3. Koeniguer

    Ah, enfin de la lecture. Les épisodes recommencent ?
    C’est la saison n° combien ?

    J’ai une question en regardant le profil : où cette descente vertigineuse ? Vous avez grimpé à un arbre, et laissez tomber le smartphone ?

    à bientôt pour un autre épisode ! Bonne route.

    Cédric

    • Génépi

      Alors il s’agit de la saison 4, si définit ça comme étant le tout premier épisode :
      http://mirabelle-et-genepi.nl/?p=73

      Pour ce qui est de la descente vertigineuse : si les Pays-Bas ne sont pas sous la flotte, enfin je veux dire inondés, parce que la pluie, enfin bref, c’est grâce aux dunes qui longent la côte et qui sont à une altitude plus élevée que la mer. La descente c’est donc parce qu’on est descendus de la dune.
      Après le profil indique une dénivelée de 15m, donc le côté vertigineux est relatif 🙂

  4. Serge

    Quel exaltant périple !
    Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.